IMPLANT OSSEUX 3 TYPES :

C’est un système qui va capter le son, le transformer en vibrations perçues par l’os qui va le transmettre par conduction directement à la cochlée. On l’utilise dans des cas biens particuliers de surdité.

Implant osseux sur la mastoïde
ou B.A.H.A. (Bone Acoustic Hearing Aid)

Destiné principalement aux surdités de transmission, c’est-à-dire qui touche la chaîne tympano-ossiculaire. Le but est de transmettre le signal sonore directement à l’oreille interne par mise en vibration de la boite crânienne. Dans un premier temps, on pratique une opération, chirurgicale qui consiste à mettre en place un support en titane au niveau de la mastoïde. Puis après quelques mois nécessaire à la cicatrisation, on place un implant BA.H.A. Il va permettre de transformer les signaux sonores en vibration. Il suffit de le « clipser » sur le support en titane.

Implant d’oreille moyenne
sur la chaîne ossiculaire.

Cette fois un minuscule vibrateur est fixé sur la chaîne ossiculaire de l’oreille moyenne.

Implant dentaire : l’os qui transmet la vibration devient la dent
Cette fois un minuscule vibrateur qui reçoit un signal d’un capteur externe est fixé sur une dent.

COCHLÉAIRES:

Comme l’indique leur nom ce sont des implants destinés à remplacer une cochlée fortement déficiente. Le principe est simple. On peut l’assimiler à un petit câble sur lequel on place quelques électrodes. Ces électrodes vont pouvoir stimuler le nerf auditif comme le ferai des cellules ciliées. Chaque signal sonore sera codé par une stimulation simultanée d’une ou plusieurs électrodes.

Cependant, en comparaison avec la cochlée qui comporte plusieurs milliers de cellules ciliées, l’implant cochléaire est beaucoup moins précis. Il répond au besoin de correction auditive lorsque les prothèses acoustiques n’apportent pas de résultat de part la grande importance du déficit.

D’énormes progrès ces dernières années ont été apporté à la précision et la multiplication des électrodes pour augmenter le panel sonore perçu par le malentendant.